Chloromancien

De Telarapedia
Aller à : navigation, rechercher
Chloromancien
[[Image:|250px|Chloromancien]]
Support
Vocation: Mage
Stat Principale: Unknown
Armure: Armure en tissu
Armes: Unknown
Arbre: Ses sorts

Le Chloromancien est un guérisseur qui exploite les énergies vitales des plantes et de la nature pour trouver un équilibre entre la vie et la mort. Il domestique ces énergies pour les canaliser en une force dévastatrice, ou transforme et exploite leur magie destructrice dans le but de guérir ses alliés.

Forces[modifier | modifier le wikicode]

Tous les dégâts infligés par un chloromancien peuvent être convertis en soins pour ses alliés. Il peut aussi purifier autrui des effets nocifs reçus et ressusciter ses alliés en toutes circonstances.

Faiblesses[modifier | modifier le wikicode]

La magie d’arcane ne se prête pas à la guérison. Le chloromancien sacrifie force de frappe et utilité afin de pouvoir contrôler le flot d’énergie vitale. Incapable d’infliger des dégâts dévastateurs ou d’avoir recours à des sorts pour contrôler les foules, il est facilement submergé lorsqu'il se retrouve face à une opposition déterminée.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Kamuzu Sagta chevauchait avec le reste des réfugiés qui fuyaient Eboni, la cité charmée, où Laethys la grande dragonne dorée et ses serviteurs ogres avaient réduit la population en esclavage. Kamuzu était un mage influent, détenteur d’un pouvoir considérable. La Gueule d'Or lui avait déclaré que les mortels qui savaient rester à leur place avaient obtenu la permission de conserver leur position sur l’échiquier du pouvoir, à condition de la vénérer.

Rester à sa place ? Enfant, Kamuzu résolvait déjà des équations de convergence planaire. Il ne s’inclinait devant aucun mortel, dragon ou dieu. On ne pouvait pas en dire autant de ses compatriotes. Kamuzu observa le chamane qui chevauchait à ses côtés, vêtu de fourrures puantes, sa barbe en broussaille imbibée de quelque émulsion animale repoussante. Le saint-homme, avec des manières de rustre, essuya directement sur son torse dénudé la graisse du morceau de yarnosaur qu’il mastiquait.

Kamuzu l’avait pris pour un vagabond jusqu’à ce que des citadins se prosternent à ses pieds, le suppliant de leur venir en aide. « Et dire que nous avons échappé à la domination d’une créature d’outre-monde, juste pour nous jeter dans les bras d’une autre », pensa-t-il. « Mais je suppose que si ma fille agonisait après avoir été embrochée par la lance d’un ogre, je réviserais sans doute mon opinion. »

Cette révélation hanta Kamuzu. Ses équations surnaturelles lui avaient permis d’éclaircir tous les mystères de Telara, mais pas d'améliorer la condition humaine. S’installant sur les berges Sud du Lac de la Consolation, il tourna toute son attention vers ce problème : guérir en employant la magie d’arcane. Il rassembla tous les échantillons du plan de la Vie qu’il put trouver et son laboratoire eut tôt fait de ressembler à une jungle étrange marquée du sceau des fées.

Ses pairs considérèrent que sa quête tenait de la folie, et dans les milieux autorisés on s’employa même, par dérision, à trouver un nom pour désigner un mage qui accomplirait la chimère de Kamuzu et on se mit d’accord sur l'appellation de « Chloromancien ». Malgré tout, Kamuzu était capable de rêver des écritures eldritchs qui dictaient les lois de la magie, et il finit par trouver la clé de la maîtrise de la Vie.

Mais il y avait un prix à payer.

Les énergies vitales ne peuvent pas être créées, mais transférées. Quand un clerc soigne une blessure, il ne canalise pas de l’énergie vitale brute mais l’essence d’un dieu ou d’un esprit qu’il vénère. Si Kamuzu soignait un homme sur le point de mourir, il mettrait sa propre vie en danger. Un sacrifice qu’il n’était pas prêt à faire. Déçu, Kamuzu dirigea son attention vers une rébellion visant à reprendre Eboni, sa cité bien-aimée.

Il y parvint alors que la bataille faisait rage. En se rapprochant, il observa attentivement le cours des événements. Il découvrit l'évolution du combat, la victoire passant d’un camp à l’autre, et comment l’un des côtés devenait fort aux dépens de l’autre. C’est alors qu’il eut une autre révélation.

En arrivant sur le champ de bataille, Kamuzu aspira la force vitale des ogres, se débarrassant ainsi facilement d'eux. Débordant de plus d’énergie qu’il ne pouvait en contrôler, il la fit lentement irradier de son corps vers les guerriers qui défendaient sa position. Les blessés étaient guéris et ceux qui étaient morts depuis peu se relevaient pour rejoindre la mêlée. La beauté de la chose conquit Kamuzu. Il n’avait besoin que de prendre de la Vie pour la redonner ailleurs, ses adversaires étant autant de donneurs involontaires. Les rebelles, renforcés par cette magie qui les guérissait tandis qu'ils abattaient leurs ennemis, se jetèrent sans la moindre hésitation sur ces derniers et chassèrent ainsi la Gueule d'Or d’Eboni.

Kamuzu Sagta fut vénéré non comme un prêtre, mais comme l’un des premiers grands mages des Eths. Il enseigna son art et sa philosophie sur le maniement de l'énergie de vie aux étudiants qui envahirent la cité charmée. Et, lorsque le grand dragon doré fut vaincu, ce fut grâce à ses équations et sa thaumaturgie que celui-ci fut définitivement maintenu à l'écart d'Eboni.[1]


"Ne pliez l’échine devant personne, mortel ou dieu, car les secrets de l’univers sont à portée de main. Qui a besoin d’un dieu pour savoir que l’antilope doit périr pour que le lion vive ?"

Images[modifier | modifier le wikicode]

Chloromancer ss191-large.jpg
Chloromancer ss192-large.jpg
Chloromancer ss193-large.jpg


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Page officielle de Rift Game sur le Chloromancien - Riftgame.com